18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 20:02

Aujourd'hui pour changer, je voudrais partager la biographie d'un homme qui a su dépasser la maladie et ses conséquences pour vivre un destin extraordinaire. Le témoignage ci-dessous est issu de son site dans la rubrique biographie (ici).

 

"Né à Vannes (Morbihan) le 25 mai 1986, je suis atteint d’une tumeur cancéreuse au fémur droit en 1991, qui conduira à mon amputation un an plus tard. Privé de ma jambe droite, j’ai dû alors apprendre à me déplacer à l’aide de ma seule jambe gauche, que ce soit en béquilles ou à cloche-pied. Ma famille, qui a toujours cultivé le goût du sport, a rapidement réalisé que ce serait un excellent moyen de surmonter mon handicap. Comme les arts martiaux occupent chez nous une place privilégiée (mon père étant notamment professeur d’Aïkido), mes parents ont cherché un sport de combat qui me soit accessible. La fédération française handisport nous indiqua alors qu’il existait dans ma ville natale un excellent club d’escrime, le Véloce Vannetais Handisport. Grâce à Nelly Salomon, qui fut mon maître d’armes durant 11 ans, je suis parvenu à faire mon trou dans l’escrime handisport française. Aujourd’hui licencié au club de La Rapière de Chamalières, je suis entraîné par Thierry Métais. Je pense que l’escrime est de très loin le sport qui me convient le mieux, car j’ai toujours eu un esprit de compétition, et j’ai concrétisé le rêve de gamin qui sommeille en beaucoup d’entre nous : jouer avec des épées !

 

Au fil des ans, j’ai toujours essayé de vivre le plus normalement possible, multipliant les petits défis afin de me prouver, et prouver aussi aux autres, de quoi j’étais capable. Puisque de toutes façons les gens me remarquent, j’essaye de faire en sorte qu’ils voient non pas mon handicap, mais le dynamisme avec lequel je l’assume. Les gens me disent souvent que j’ai une grande force de caractère. Je réponds que je ne suis pas d’accord avec cela, car mon "calvaire" ayant eu lieu à 5-6 ans, je n’ai pour ainsi dire aucun souvenir de cette période. De plus, à cet âge là on n’a pas de projet, pas de réseau social. J’ai simplement grandi, pris le quotidien comme il venait, appris à composer avec mon handicap comme l’aurait fait certainement n’importe quel enfant de mon âge. J’y ai juste ajouté une certaine volonté de défi.

 

En plus du succès et d’une certaine reconnaissance, l’escrime m’a donné une grande confiance en moi, et une expérience des voyages qui m’a poussé à m’ouvrir sur l’extérieur. Ainsi, dans le cadre de mes études, j’ai réalisé deux séjours à l’étranger de presque 3 mois chacun : le premier en 2006 au Canada, à Kingston (côté anglophone, sinon ça serait trop facile !), et le second en 2007 en Ukraine, à Kiev. Ces expériences m’ont là aussi révélé quelles étaient mes aptitudes à évoluer à l’étranger, loin des miens, et dans des milieux où le handicap est perçu différemment.

 

Les études justement ! Parlons-en, car il n’y a pas que le sport qui me réussit ! Après avoir eu mon bac économique et social, je suis resté à Vannes deux années de plus afin d’obtenir un DUT de Gestion des Entreprises et des Administrations, spécialité Ressources Humaines. En 2006, je suis entré à l’IUP Management de Clermont-Ferrand, où j’ai obtenu ma Licence d’Economie, gestion et management, suivie du Master Management des PME-PMI, obtenu en 2009.

 

Aujourd’hui, je travaille pour la banque LCL en tant que Conseiller clientèle des Professionnels. Grâce à une Convention d’Insertion Professionnelle signée avec mon employeur, je peux concilier sans difficulté ma double carrière sportive et professionnelle, et ainsi viser les podiums en toute sérénité !"

 

 

Vous l'aurez peut-être reconnu, ce témoignage est celui de Ludovic Lemoine, récent médaillé de bronze aux Jeux Paralympiques de Rio avec l'équipe de fleuret masculin. Un immense bravo à lui pour cet exploit sportif, et surtout pour l'espoir qu'il donne aux enfants qui aujourd'hui, comme lui il y a 25 ans, se battent contre le cancer.

 

 

Témoignage de Ludovic

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article

commentaires

Léa 20/09/2016 22:37

Bravo ! Quelle belle leçon de vie, et quelle source d'espoir pour les enfants touchés par le cancer. Ces champions sont des champions sportifs mais aussi des champions de la vie. Respect !

Alexandra 20/09/2016 15:11

Une belle revanche sur la vie !

Marie 18/09/2016 21:12

Né le 25 mai...comme mon Loulou. Son " calvaire" qui a duré de ses 5 à 6 ans ...comme mon Loulou. J'espère que nos enfants pourront eux aussi transformer leur malheur en richesse.

Présentation

  • : Lucas, sa vie, son combat.
  • Lucas, sa vie, son combat.
  • : Le combat de Lucas, 5 ans au moment du diagnostic en 2011, contre une vilaine maladie appelée neuroblastome métastatique de stade IV (cancer pédiatrique). Un récit écrit par sa Maman au jour le jour pour partager avec vous les petits et gros soucis du quotidien tout au long de cette épreuve. Laissez un commentaire lors de vos visites ça nous fera très plaisir.
  • Contact

Recherche

Les Autres Petits Guerriers Touchés Par Le Neuroblastome