18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 22:39

La chimio est terminée, ça y est. La semaine a été éprouvante comme toujours, avec son lot de moments faciles et d'autres plus compliqués, enfin la "routine" quoi... Rien de nouveau niveau effets secondaires, c'est "ni-mieux-ni-pire" : de la fatigue, des nausées, quelques vomissements, des diarrhées, des crises de douleurs abdominales... mais uniquement par périodes, et dès que ça va mieux Lucas reprend ses activités comme si rien ne s'était produit. Il a une telle force en lui, c'est fou...

 

Je ne sais pas si j'en ai déjà parlé ici. Pendant les cures nous faisons tous les jours l'aller-retour à l'hôpital pour les injections de chimio. Lucas prend un premier médicament (anti-vomitif), 30 minutes après il a sa chimio à avaler, puis on prend la route et 1h précisément après la première, il reçoit l'autre chimio par perfusion, puis ensuite on rentre à la maison. C'est une sacrée organisation mais ça permet à Lucas de dormir dans son lit tous les soirs et c'est nettement plus confortable pour lui. Sur les conseils d'une autre maman nous nous sommes mis d'accord avec les médecins pour décaler les heures de chimio afin qu'il puisse aller à l'école en début de matinée. C'est un peu la course pour respecter tous les horaires, mais ça compte tellement pour lui, et puis il en est déjà privé tellement souvent, qu'on fonctionne comme ça tant qu'on peut.

 

Il est allé deux heures à l'école au total cette semaine. "Seulement" deux petites heures... Mais lui comme moi sommes vraiment fiers de ce mini-exploit. Oui, car c'en est un ! Il a 10 ans, il se bat contre un cancer, il est en pleine cure de chimio, et malgré tout ça il réussit encore à aller à l'école. Pourtant je peux vous dire qu'il lui a fallu de la persévérance cette semaine. Beaucoup dans le même état seraient restés bien tranquillement au chaud, beaucoup auraient trouvé des excuses pour ne pas y aller, et les excuses auraient été légitimes... Mais Lucas a mis un point d'honneur à y aller coûte que coûte, quitte à ce que la maitresse m'appelle au bout d'un quart d'heure parce qu'il avait vraiment trop mal au ventre (ce qui est arrivé deux fois cette semaine). Je vous le dis, il est vraiment trop fort mon fils. Je suis tellement fière de lui !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article

commentaires

Cécile 21/11/2016 20:50

Mon commentaire semble reproduire ceux qui précèdent, mais on peut le répéter à l'infini: bravo Lucas! La fierté de ta maman va te transporter au-delà de tous ces obstacles, c'est certain!

Léa 21/11/2016 13:12

Oh que oui, vous pouvez être fière de votre fils !!!!! Moi je ne dirais pas "deux petites heures" mais "deux grandes heures" car ce sont celles de la victoire. Bravo Lucas pour ton courage et ta ténacité, garde cette détermination et ne laisse rien te gacher la vie.

Monique, maman de Fabien 20/11/2016 08:31

Oui, il est fort ton fils, Sophie. Il a la rage de vivre.
Respect, Lucas !
Passez un bon dimanche tous ensemble.

ivana 19/11/2016 17:43

Tu as raison Sophie, il faut le crier fort combien tu est fiere de ce grand petit bonhomme de Lucas!
Quelle force, quel courage, quelle ténacité, quelle endurance mentale (et aussi physique)...chapeau Lucas, tu es un exemple pour tous! Gagne ce fichu cancer, et tu sauras te battre et faire face à tout dans ta vie par la suite! Il y vraiment de quoi être fière...un énorme bisou au petit prince et à vous 4 tous

Marie 19/11/2016 12:46

A lui tout seul, ce petit homme cumule une multitude de leçon de vie ! Épatant !

kikie 19/11/2016 08:47

Nous aussi nous sommes très fiers de Lucas, incroyable petit garçon qui est un exemple pour beaucoup, grands et petits.....Bon week-end à tous les quatre.

Aubas Angélique 18/11/2016 22:56

Parce qu'il a une maman super trop forte!!! vous pouvez être fière de vous de lui vous avez raison!!! Joli week end à vous!!! on vous embrasse

Mathilde 18/11/2016 22:49

Bravo Lucas pour ton courage et ta persévérance ! J'espère que ces deux heures d'école t'ont fait du bien ;)
On est tous fiers de toi aussi.

Présentation

  • : Lucas, sa vie, son combat.
  • Lucas, sa vie, son combat.
  • : Le combat de Lucas, 5 ans au moment du diagnostic en 2011, contre une vilaine maladie appelée neuroblastome métastatique de stade IV (cancer pédiatrique). Un récit écrit par sa Maman au jour le jour pour partager avec vous les petits et gros soucis du quotidien tout au long de cette épreuve. Laissez un commentaire lors de vos visites ça nous fera très plaisir.
  • Contact

Recherche

Les Autres Petits Guerriers Touchés Par Le Neuroblastome