29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 23:59

 

C'est vrai je n'ai pas donné de nouvelles de Lucas hier, mais j'avais du mal à me plaindre des effets de la greffe, alors que pour M. le combat est tout autre. Vous me direz, aujourd'hui ce n'est pas bien différent... Mais malheureusement comme beaucoup l'ont dit dans leur commentaire, on ne peut pas lutter contre ça, chaque enfant est différent, chaque enfant a son combat, et il faut "faire avec"...

 

Lucas n'est plus que l'ombre de lui-même et c'est dur de le voir ainsi. Il ne mange plus, ne joue plus, ne parle plus, ne sourit plus. Il a le teint gris, il est très fatigué mais ne dort pas (pourtant j'aurais préféré, que le temps passe plus vite pour lui), il reste le regard dans le vague, sans rien faire, sans rien dire. Que c'est dur... Je savais qu'il serait comme ça, que c'était un passage obligé, mais je ne m'attendais pas à ce que ça arrive si vite. Les autres enfants semblaient avoir eu plus de temps avant que les effets secondaires s'installent. La mucite a envahi sa bouche, elle est toute gonflée et couverte d'aphtes géants, à tel point qu'il est incapable de parler ni même d'avaler sa propre salive (manger, on n'en parle même pas). La peau est vraiment à vif, alors imaginez quand il vomit... Pauvre loulou, il hurle de douleur... On lui donne de la morphine, mais même avec ça, ça ne le calme pas. Et puis il y a les diarrhées, les maux de ventre, les maux de tête... Sans compter la fièvre qui a fait son apparition ce matin et qui ne l'a pas quitté depuis. Ils ont fait des prélèvements qu'ils ont envoyés au labo pour rechercher s'il y a une infection. Si c'est le cas je ne sais pas comment ça va se passer parce qu'il n'a plus de défenses pour se défendre contre les microbes ! Ils n'ont pas l'air plus préocupés que ça, ils m'ont dit que c'était fréquent dans ce genre de situation, mais pourtant on m'avait bien expliqué que tout microbe devenait potentiellement mortel pendant cette période (encore plus que pendant les aplasies "normales"), alors je n'y comprends plus rien...

 

Et puis catastrophe, vers 18h30 Lucas a vomi sur Doudou... C'était, je pense, la pire chose qui pouvait arriver après cette journée déjà bien pourrie. Il a donc été évacué immédiatement (Doudou, pas Lucas) pour être lavé et re-stérilisé avant de pouvoir réintégrer la chambre. Je précise qu'évidemment Doudou est unique, il n'en existe aucune copie... Ca a été un drame, Lucas s'est mis à pleurer et rien ne pouvait le consoler. Ce n'était pas des larmes de colère (je pense qu'il n'avait même plus la force de se rebeller) mais plutôt des larmes de profonde tristesse et de désespoir. Quelque chose que je n'avais jamais vu chez lui avant aujourd'hui... Au prix de gros efforts il a prononcé les seuls mots de la journée : "je suis abandonné". Au début je n'ai pas compris, parce qu'avec sa petite bouche tout abimée il était difficile de distinguer les mots, et puis parce que je ne voyais pas ce que ça voulait dire. Et puis j'ai fini par saisir le sens de sa phrase. Doudou c'est finalement la seule présence rassurante à laquelle il a droit nuit et jour, c'est lui qui prend le relai quand Maman s'en va le soir, lui qui le sécurise quand ça va vraiment trop mal... Alors ce soir, sans Doudou, Lucas est perdu et se sent vraiment seul, abandonné... Que c'est dur pour une Maman de voir son petit bonhomme dans cet état ! Les infirmières ont promis de faire au plus vite, dès qu'il est prêt elles lui rapporteront, mais pour ce soir ce n'était pas possible évidemment...

 

Vraiment, c'est épuisant. Je ne supporte plus de voir mon petit loup souffrir comme ça, j'aimerais lui prendre toutes ses douleurs et lui épargner tout ça, c'est inhumain tout ce qu'il subit. Devant lui je suis forte, mais quand je le laisse le soir et que je me retrouve seule c'est dur. Je me sens tellement impuissante face à tout ça... En plus Julien a lui aussi été attrappé par la grippe, alors il n'est pas prêt de pouvoir prendre le relai ! Ma belle-mère arrive demain lui donner un coup de main pour s'occuper de Jade, heureusement qu'elle est là parce qu'il est tellement malade qu'il est incapable de se lever. Jade, elle, va un peu mieux, mais elle est encore bien fatiguée , elle a toujours de la fièvre et elle tousse beaucoup. Il parait que c'est une sacré grippe cette année ! Et forcément il faut que ça tombe sur nous, et en plein milieu de la greffe.

 

Voilà, rien de bien réjouissant ce soir, mais que dire d'autre ? Nous sommes dans la pire période, et malheureusement ça sera comme ça jusqu'à ce que les globules blancs commencent à remonter. Il va falloir faire avec, on n'a pas le choix...

 

Merci pour tous vos messages de soutien !

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 23:48

 

Il y a quelques temps, j'avais découvert le blog d'un autre petit garçon qui, comme Lucas, s'était battu contre un neuroblastome. Greffé il y a tout juste 2 ans, presque jour pour jour. Aujoud'hui en rémission, ayant repris le chemin de l'école, heureux grand frère d'une petite puce venue agrandir la famille au mois d'aout. Un petit bonhomme qui croquait la vie à pleines dents, et dont l'histoire m'avait donné beaucoup d'espoir.

 

Je ne sais pas pourquoi, ce soir je suis retournée sur ce blog. Ou plutôt si, je sais, j'avais besoin de lire du positif, de revoir les photos de ce petit bonhomme souriant et rayonnant, et de me dire que bientôt ce serait nous, à leur place, à profiter enfin d'une vie quasi-normale. Je suis arrivée sur ce blog, et ce que j'y ai lu m'a glacée.

 

Rechute.

C'est grave. Implacable. Pas de traitements.

Il a tant enduré, tant subi... Un parcours extrêmement difficile, de multiples complications, des épreuves toutes plus dures les unes que les autres. Et pour quel résultat ???? C'est vraiment ignoble, j'en ai la nausée. Pourquoi lui ? Pourquoi après tant de souffrances ? Maladie de merde, vraiment... Je n'ai pas de mots, tout me semble dérisoire ce soir, comment accepter ça ? Cette maladie ne laisse vraiment aucun répit, c'est un telle injustice !

 

Et puis aussi, inévitablement, il y a ce questionnement : ils sont si nombreux autour de nous, ces enfants chez qui la maladie est plus forte et revient malgré les traitements les plus lourds. Si nombreux à s'être battus pendant de longs mois ou années, parfois dans d'atroces souffrances, pour finalement perdre la bataille. Alors que se passera-t-il pour Lucas ? Est-ce que cette greffe en vaut vraiment la peine ? Toutes ces souffrances qu'on lui inflige ? Pourquoi s'en sortirait-il, lui, alors que tant d'autres y restent ? Les mots des médecins me reviennent en mémoire : la forme la plus grave, des facteurs défavorables, ce fameux n-myc amplifié, moins de 30% de chances, pas de traitement en cas de rechute... Comment réussir à sortir vainqueur d'un combat aussi inégal ? Les embuches me semblent si nombreuses, insurmontables. Ce soir j'ai du mal à garder espoir parmi tout ça...

 

Ce soir je pense très fort à M. ce petit champion qui a toujours fait preuve d'énormément de courage, et à toute sa famille plongée dans l'angoisse et le désespoir. Une de plus qui s'ajoute à la liste déjà longue...

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 23:59

 

Ca y est, nous y sommes enfin arrivés, à cette greffe qu'on attendait depuis si longtemps. Cette nuit j'ai eu du mal à trouver le sommeil, j'ai beaucoup pensé, à plein de choses, et je me suis revue au tout début, quand on nous a présenté tout le protocole que Lucas allait suivre, et que tout en bas il y avait écrit "auto-greffe de cellules souches hématopoïétiques". Je ne savais pas bien de quoi il s'agissait mais le terme "greffe" m'avait beaucoup impressionnée, et la façon dont le médecin en parlait m'avait vite fait comprendre qu'il s'agissait d'un point important dans le traitement de Lucas. J'avais trouvé ça tellement loin... et aujourd'hui on y était enfin, à ce jour tant attendu et redouté à la fois.

 

La greffe a eu lieu à 10h30 ce matin et tout s'est bien passé. En fait il ne s'agit pas d'une opération, ça ressemble plutôt à une transfusion, les cellules-souches qui avaient été prélevées ont été réinjectées dans le sang et elles trouveront leur chemin toutes seules jusqu'à la moëlle osseuse. Ca a été un grand moment d'émotion pour nous (moi dans la chambre, Julien par le biais de la webcam), mais ça n'a pas fait beaucoup d'effet à Lucas. Il était tellement fatigué qu'il a somnolé pendant toute la durée du passage de la poche. Et puis pour conserver les cellules souches entre le prélèvement et la greffe, ils doivent rajouter un produit particulier, qui a une très forte odeur et qui donne apparemment un très mauvais goût dans la bouche. C'était très étrange, l'odeur s'est répandue dans la chambre au fur et à mesure que la poche coulait, et évidemment ça n'a pas loupé, Lucas a commencé à avoir des nausées puis à vomir tout ce qu'il pouvait. Ce soir ça semblait se calmer un peu, mais il parait que l'odeur persiste pendant plusieurs jours... Et puis là, on ne peut pas ouvrir la fenêtre pour aérer !!!!!

 

Voilà, maintenant on attend que la greffe prenne et que les cellules souches fassent leur travail. Il faut être patient, et les jours à venir seront les plus durs de tout le traitement, on le sait, mais on garde espoir, parce qu'on sait que c'est le seul chemin vers la guérison. Et on y croit !

 

Merci pour tous vos messages de ces derniers jours, je n'ai vraiment pas le temps d'y répondre mais merci. Et puis pour finir, une anecdote au milieu de tout ça : aujourd'hui le blog a franchi son millième commentaire. Juste pile le jour de la greffe, comme un clin d'oeil par rapport à l'importance de l'évènement. Bravo à Marion qui en a été l'auteur !

 

Ce soir Lucas ne dort pas seul, il partage sa chambre avec tous ses bébés-cellules-souches. Et j'espère que tout le monde passera une bonne nuit !

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 23:59

 

La journée a é calme aujourd'hui, la dernière chimio était hier, on attend la greffe maintenant. C'est un sentiment très bizarre, jusqu'ici on lui injectait des produits extrêmement toxiques et nocifs, qui détruisaient le cancer mais aussi tout son organisme, le but était d'éliminer les mauvaises cellules, et tant pis pour toutes les bonnes qui étaient touchées elles-aussi. A partir de demain, les produits qu'on lui injectera ne détruiront plus son corps, mais l'aideront à se reconstruire, et à se remettre de toutes ces agressions. Alors oui, il y a des dégats qui sont irréversibles, et on ne pourra pas tout reconstruire totalement, mais c'est positif, et au moins on ne lui injectera plus de poison dans les veines. C'est une sacré étape de passée je trouve. J'ai peur pour demain, mais je sais aussi que c'est une journée qui comptera beaucoup, et qu'elle est source de beaucoup d'espoir pour la suite.

 

Mais tout n'est pas encore gagné, le chemin est long et pour l'instant Lucas est loin d'être en forme. A part 20 petites minutes où il était bien et où nous avons joué aux paymobils, le reste de la journée s'est limité à des DVD entrecoupés de siestes. Ils ont changé les anti-douleurs et ça a l'air de faire effet, il vait moins mal, mais du coup il est un peu dans les vapes.

 

A la maison ça ne va pas fort non plus. Jade est clouée au fond de son lit avec 40°C de fièvre, elle a mal partout et n'a rien mangé aujourd'hui. Et puis elle s'inquiète pour son petit frère, elle a dit à Julien tout à l'heure qu'elle avait peur de lui avoir transmis ses microbes. Heureusement il semblerait que non. Pauvre puce… Même si je sais que Julien s'en occupe bien, j'ai le cœur lourd d'être loin d'elle en ce moment, je me sens tellement impuissante. Et pour Julien c'est la même chose avec Lucas. Que c'est difficile de vivre tout ça en étant séparés !

 

Allez, demain c'est le grand jour, demain c'est la greffe ! Alors on compte sur vous pour croiser les doigts des mains et des pieds, hein. On a besoin de vous, et tous ensemble on la vaincra cette satané maladie qui nous pourrit la vie !

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 23:57

 

La chimio du jour portait le doux nom de Melphalan. Lucas n'a pas du tout aimé, il s'est mis à pleurer tout d'un coup, à frissonner, avec de la fièvre, une poussée de tension, le coeur qui s'emballe et des difficultés à respirer, et rapidement on a vu apparaitre des plaques rouges sur ses jambes. L'horreur, j'ai cru vraiment qu'il allait y passer, c'était vraiment très impressionnant. J'ai sonné et ils sont arrivés assez vite, mais dans ces cas-là ça parait toujours une éternité, et je me disais qu'il fallait que j'aille les prévenir, mais que si je sortais je ne pourrais plus rentrer dans la chambre, et je ne pouvais pas laisser Lucas comme ça. Mais ils n'arrivaient pas...

 

Il parait que ce genre de réaction arrive parfois, et que cette chimio est souvent mal supportée. Ils pourraient prévenir avant quand même, parce que je vous assure que je n'en menais pas large... J'ai ralé un bon coup, j'en ai marre qu'on ne nous tienne pas au courant, et qu'on nous laisse découvrir des trucs comme ça au dernier moment. un peu plus et mon fils y restait... Avec le recul, je me suis peut être un peu trop emportée, c'était la tension qui lâchait aussi après tout ça, mais au moins ça m'a fait du bien, et ils savent ce que je pense. Heureusement c'est terminé, cette chimio passait en une seule fois, il n'y en aura plus demain.

 

Après cet épisode mouvementé, Lucas a passé le reste de la journée à bouder et à dire non à tout. Je le trouve de plus en plus fatigué, il n'a plus envie de rien, il a encore mal au ventre et par moment à la tête aussi. Le seul point positif, c'est que la fièvre est tombée, et le KT s'est remis à fonctionner à peu près normalement. Du coup on tente comme ça, ils ne voulaient pas prendre le risque de le sortir du stérile pour en reposer un autre.

 

Pendant que je gérais la situation à l'hôpital, Julien, lui, gérait Jade, qui a bel et bien la grippe. Génial, il ne manquait plus que ça ! La maison est placée en "quarantaine", interdit pour moi d'y retourner si je veux pouvoir rester auprès de Lucas, et interdit à Julien de venir à l'hôpital puisqu'il a été en contact avec Jade. Le problème c'est que j'étais à la maison la nuit dernière, et qu'aujourd'hui j'étais avec Lucas. Nous avons été traités tous les deux en prévention et ils ont envoyé des prélèvements au labo pour vérifier, mais j'espère de toutes mes forces que je ne lui ai pas refilé, je ne me le pardonnerai pas. J'aurais dû me méfier aussi, quand elle a commencé à ne pas être bien. On pensait bêtement à un "caprice", une sorte de réaction à ce qui se passe avec son frère, comme pour nous dire qu'elle existait aussi et qu'elle avait besoin qu'on s'occupe un peu plus d'elle...

 

Du coup ce soir je suis presque-SDF !!!! J'ai trouvé une chambre en urgence à la Maison des Parents. Jusqu'ici je n'y étais jamais allée, tous les jours on fait la route (45 minutes matin et soir), je n'aime pas monopoliser une place qui pourrait servir à des parents qui habitent vraiment très loin, mais là c'était impossible de faire autrement. Demain je me débrouillerai avec une amie.

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 23:59

 

Aujourd'hui c'était le dernier jour de la première chimio (Busulfan), demain on passe à la deuxième, et Lucas commence à être bien bien fatigué. Il a somnolé une grande partie de la journée, a eu mal au ventre tout l'après-midi et vomi à deux reprises. Il a fait un peu de fièvre à 17 heures, mais ce soir c'était redescendu alors on surveille et on attend. J'espère qu'il n'a rien attrappé, ce n'est vraiment pas le moment...

 

Et comme si ça ne suffisait pas, Jade est rentrée ce soir en se plaignant d'avoir froid et un peu mal partout. Là encore, j'espère que ce n'est pas grand chose, j'ose à peine imaginer comment on ferait si c'était la grippe !!!!!!

 

Oh et puis j'allais oublier, le KT de Lucas ne fonctionne qu'une fois sur deux. L'infirmière a galéré aujourd'hui pour prélever du sang, et ce soir ça ne passait encore pas. Ils ont mis un produit "magique" dedans, il faut attendre que ça fasse effet, mais si ça ne fonctionne pas mieux demain il faudra changer le KT avant la greffe, et donc repasser au bloc.

 

Bref, une journée bien pourrie du genre de celles qu'on voudrait oublier au plus vite. Je me disais aussi, ça allait tellement bien hier, c'était trop beau...

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 23:26

 

Les journées s'écoulent lentement, rien de bien nouveau. Lucas a quatre chimios par jour, qui durent deux heures à chaque fois, ce qui fait huit heures de chimio par jour en tout. C'est énorme ! La fatigue commence vraiment à se faire sentir, mais on a quand même pu faire quelques activités et il garde le moral, c'est le plus important.

 

Les clowns sont passés aujourd'hui, ça a bien égayé la journée. Il y a eu la kiné aussi, qui est passée lui faire faire des exercices pour entretenir le peu de muscles qui lui restent, puis il a fait une grosse sieste, et en fin d'après-midi Papy et Mamy ont appelé puis ça a été au tour de Jade et Papa.

 

A 19h, en tout et pour tout, il avait mangé quatre mentos. C'est à dire quasiment rien... Et puis tout d'un coup il a déclaré qu'il avait faim, et finalement il a mangé deux cuillères de pâtes et un kinder surprise.

 

Voilà, pas grand chose d'autre à dire sur cette journée. Encore une de passée...

Merci pour les petits mots qui lui étaient destinés, il était content de voir tout ça. Ce serait génial si vous pouviez mettre son prénom en majuscules, pour qu'il puisse le repérer plus facilement dans les messages.

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
23 février 2012 4 23 /02 /février /2012 17:39

crocodile-vert.jpg

 

 

On avait promis hier qu'on inventerait une histoire aujourd'hui, mais Lucas n'était pas très motivé ce matin. Tant pis, on a fait de la pâte à modeler...

 

Et puis les clowns sont arrivés. Oui, même ici ils passent ! Déguisés en schtroumpfs eux aussi, mais quand même. Et ils ont embarqué Lucas dans une hisoire un peu folle dont il était l'acteur principal. Du coup Lucas a bien voulu raconter l'histoire imaginée avec les clowns, rien que pour vous.

 

C'est l'histoire d'un crocodile qui en avait marre de rester chez lui et qui voulait partir en vacances loin d'ici. Il avait décidé d'aller dans un pays où il fait très chaud, où on peut se baigner toute la journée et où il y a des zèbres et des panthères, parce que c'est là-bas que vont tous les crocodiles, c'est bien connu. Mais ce petit crocodile est distrait, vraaaaaiment très distrait, et il s'est trompé d'avion, alors finalement il s'est retrouvé au Pôle Nord !

 

Il avait froid, parce qu'il n'avait pas de gants ni d'écharpe, dans sa valise il n'y avait que des maillots de bain. Et il avait peur parce qu'il ne savait pas où il était et qu'il ne connaissait personne. Mais heureusement, il a rencontré des pingouins et des phoques. Ils ont été très gentils, ils lui ont donné du chocolat chaud pour se réchauffer et ensemble ils ont réfléchi pour trouver une solution et aider le crocodile à retrouver la bonne route.

 

Les clowns ont bien réfléchi, mais ils ne trouvaient pas comment le sortir de là, et finalement c'est Lucas qui a trouvé la solution : les pingouins ont fabriqué un toboggan géant qui allait vers le ciel, le crocodile a enfilé son maillot de bain (celui qui glisse sur les toboggans), il a pris son élan et il a volé très très haut, par dessus la mer et les pays de toute la Terre, presque jusqu'aux nuages. Et il a fini par atterrir exactement là où il devait aller, au pays des zèbres et des panthères, là où tous ses copains crocodiles l'attendaient.

 

Ouf ! Tout se termine bien !

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 23:17

 

Deuxième jour de chimio pour Lucas, mais quand on le voit on a du mal à se l'imaginer... Il n'a jamais été aussi en forme pendant une chimio ! Enfin c'est relatif, il est quand même bien fatigué et il y a eu des moments un peu difficiles, mais je m'attendais à ce qu'il soit vraiment plus mal !

 

Aujourd'hui nous avons fêté le Carnaval. Je sais bien, normalement c'était hier, mais les déguisements aussi doivent passer l'étape de stérilisation, alors on n'a pas pu faire plus court, et pour nous c'était aujourd'hui. Lucas était content, on a pris des photos pour envoyer à sa maitresse. Et ça tombait bien, parce que le mercredi il n'y a pas d'école, et Jade a pu partager un chouette moment avec nous grâce à la webcam (elle était gardée par des amis aujourd'hui).

 

Lucas a donc passé l'après-midi déguisé en Zoro. Il était vraiment à croquer ! Il se mettait debout sur le lit en écartant les pieds, les mains sur les hanches, en criant "attention les méchants, je viens vous botter le derrière". Les infirmières ont bien rigolé en le voyant comme ça, elles commencent à se battre pour s'occuper de lui... Il ne manquait que l'épée, mais l'interne a trouvé la solution, et on en a fabriqué une avec une grosse seringue. Pour le cheval par contre, on n'a rien pu faire !!!!!!

 

Et pour fêter l'occasion, mon super héros a même mangé une demi gaufre au chocolat. Vous savez, celles sous vide qui n'ont aucun goût. Personnellement je trouve ça immonde, mais bon, puisqu'il aime...

 

Pour l'instant ça va plutôt bien. Je croise les doigts pour que ça dure, je suis soulagée de le voir comme ça, je m'imaginais quelque chose de beaucoup plus dur. Pour reprendre l'expression de nombreux parents passés par là, cette chimio est "une bombe à retardement", c'est-à-dire qu'elle crée les dégats mais que les effets ne se feront sentir qu'au bout de quelques jours. Mais chaque jour où Lucas est bien est un jour de gagné, alors on en profite et on espère que ça sera le cas le plus longemps possible. Ensuite on avisera, au jour le jour.

 

Merci Michael pour l'idée des histoires, demain on s'y met !

Merci à tous pour vos petits mots d'encouragement. Vous pouvez laisser aussi un message à Lucas si vous voulez, je lui lirai chaque jour.

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 23:09

 

Ca y est, nous y sommes, la machine est lancée. A partir de maintenant on calcule tout par rapport à la greffe. Elle aura lieu lundi 27/02, alors aujourd'hui nous sommes "J-6". J'ai l'impression qu'on se trouve en pleine guerre et qu'on parle de codes de mission secrète, et en fin de compte on n'en est pas si éloigné. Le protocole est extrêmement précis, il y a des chimios toutes les 6 heures, soit quatre fois par jour, plus d'autres médicaments qui s'intercalent, à prendre 30 minutes avant ou 1 heure après par exemple, et les horaires doivent impérativement être respectés.

 

Lucas a reçu sa première poche de Busulfan ce matin et tout s'est enchainé depuis. Pour l'instant il supporte assez bien. Quelques nausées, deux épisodes de vomissements mais il a encore la pêche et supporte assez bien l'isolement.

 

Il va reperdre ses cheveux bientôt. Dommage, ils commençaient tout juste à repousser. Il n'y avait pas grand chose encore, c'était vraiment très discret, mais il en était fier, et quand je passais la main sur sa tête je sentais un petit duvet tout doux. Ca fait une drôle de sensation, comme quand il était bébé… Dur de se dire que tout retombera dans quelques jours. Mais bon, ça repoussera, hein.

 

Allez, un jour de passé. Un de moins avant la sortie…

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article

Présentation

  • : Lucas, sa vie, son combat.
  • Lucas, sa vie, son combat.
  • : Le combat de Lucas, 5 ans au moment du diagnostic en 2011, contre une vilaine maladie appelée neuroblastome métastatique de stade IV (cancer pédiatrique). Un récit écrit par sa Maman au jour le jour pour partager avec vous les petits et gros soucis du quotidien tout au long de cette épreuve. Laissez un commentaire lors de vos visites ça nous fera très plaisir.
  • Contact

Recherche

Les Autres Petits Guerriers Touchés Par Le Neuroblastome