12 mars 2012 1 12 /03 /mars /2012 23:21

 

Tout est dans le titre. Les médecins ont décidé de baisser la sédation et de réveiller Lucas petit à petit. Quel soulagement !  La situation semble enfin évoluer dans le bon sens. C'est un immense espoir pour nous, mais aussi une grosse inquiétude car on ne sait pas dans quel état il va être quand il se réveillera. Jusqu'ici il ne souffrait pas, mais les effets de l'aplasie sont bien là et ils nous ont prévenus que ça allait être dur...

 

Ils nous disaient qu'il faudrait attendre demain pour voir les premiers signes d'éveil, mais déjà ce soir il commençait à bouger un peu. Il n'a pas fini de nous surprendre notre loulou ! J'espère juste qu'il ne se réveillera pas en pleine nuit, tout seul dans ce service qu'il ne connait pas...

 

A côté de ces bonnes nouvelles, le service de réa reste un monde sans pitié rempli de souffrances et de drames. Une petite fille est décédée aujourd'hui dans la chambre juste à côté de celle de Lucas. Une petite puce de 7 ans victime d'un accident de la route. Les cris et les pleurs de la maman résonnent encore en moi... Que d'injustices ! Encore un drame qui se joue sous nos yeux sans qu'on puisse rien y faire. Comment supporter ça ? Combien d'enfants devrons-nous encore voir partir comme ça... Je sais bien que pour tenir il faut se concentrer sur Lucas, mais quand on assiste à ça, c'est vraiment dur.

 

Je donnerais tellement pour qu'on soit à nouveau à la maison tous les quatre, loin de tout ça, avec un petit Lucas qui rigole, qui court, qui chante et qui vit sa vie de petit garçon... Mais pour l'instant on en est bien loin, il faut déjà qu'il se réveille, qu'il respire seul, qu'il surmonte cette infection, qu'il sorte d'aplasie et surtout qu'il vienne à bout de ce satané cancer qui nous pourrit la vie !

 

-----

Un petit mot spécial pour Caroline, la maman de Lenny.

J'ai bien reçu vos messages et j'ai répondu à l'un d'entre eux mais je ne suis pas sure que vous l'ayez reçu. Merci pour votre témoignage, j'ai demandé pour être sur et ils ont bien vérifié du côté de la glande surrénale, mais pour Lucas il s'agissait bel et bien d'un choc septique. Merci encore et bon courage à vous.

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 23:59

 

Je vous écris de chez moi ce soir...

J'ai enfin pu retrouver mon mari et ma fille. Ca faisait deux semaines que nous étions séparés, ils me manquaient tellement ! Enfin, j'ai pu les toucher, les embrasser, les serrer fort dans mes bras...

 

Julien est venu me rejoindre en réa hier en fin d'après-midi et il a enfin pu voir Lucas, il attendait ça depuis si longtemps... Ca a été un moment fort mais particulièrement difficile pour lui, c'est dur de voir son petit bonhomme dans le coma, branché de partout, alors que la dernière fois qu'il l'avait vu il était encore en forme. Tant qu'on était dans la chambre il n'a rien laissé paraitre, mais en sortant quand on s'est retrouvés tous les deux il s'est effondré. Comme c'est dur de voir son mari dans cet état-là... D'habitude il semble tellement fort. C'est toujours lui le plus optimiste, il arrive toujours à trouver le bon côté de chaque situation, le petit truc qui va nous faire retrouver l'espoir. Et là, même lui, il craque... C'est dur !

 

Puis nous sommes rentrés tous les deux à la maison, et j'ai retrouvé mon "chez-moi" et surtout ma Jadou d'amour. Elle guettait notre arrivée à la fenêtre, c'était vraiment mignon, on a aperçu le bout de son nez derrière la vitre en sortant de la voiture, et dès que j'ai passé le pas de la porte elle s'est précipitée dans mes bras. Quelle émotion... On ne se lachait plus, elle a passé toute la soirée dans mes bras ou sur mes genoux. C'était tellement bon de la retrouver, je n'ai pas les mots, je ne crois pas qu'il y en ait d'assez forts pour décrire ce que j'ai ressenti à ce moment-là, ma petite puce, elle m'avait tellement manqué pendant ces deux longues semaines... Je n'ai pas donné de nouvelles hier, mais je voulais tellement profiter de chaque seconde avec eux, je pense que vous comprendrez.

 

Pour en revenir à notre petit Lucas, hier avait été assez dur, avec des problèmes pulmonaires, des pics de tension et la fièvre qui était remontée, mais aujourd'hui a été une bien meilleure journée et pour la première fois ils ont parlé de baisser la sédation dans les jours qui viennent. Il continue de se battre comme un chef mon loulou, et de tous les étonner, il se bat de toutes ses forces, et ça c'est surement l'effet-Papa !!!!!!

 

Pour la première fois depuis longtemps, je suis un peu plus sereine vis-à-vis de l'avenir. Rien n'est encore gagné, mais s'ils parlent de le réveiller c'est qu'il va mieux, et surtout maintenant on est deux pour veiller sur lui. J'avais tellement peur de ne pas être à la hauteur et de craquer alors que Julien ne pouvait pas prendre le relai...

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 09:55

 

Désolée de ne pas avoir donné de nouvelles hier soir, je me suis endormie sur l'ordinateur... Il n'y a pas grand chose de nouveau à raconter, la situation se maintient avec encore une petite amélioration par rapport à la veille, et l'infection est mieux maitrisée, les nouveaux antibiotiques semblent être plus efficaces, c'est un soulagement.

 

Les blancs ont commencé une toute petite montée. On est encore loin de la sortie d'aplasie mais jusque là ils étaient totalement inexistants alors c'est un bon début. Par contre l'hémoglobine et les plaquettes sont toujours en chute libre, il a fallu le retransfuser en globules rouges hier et en plaquettes aujourd'hui. Vraiment, si vous avez un peu de temps, pensez à aller donner votre sang, ce n'est pas long. C'est important, sans ces dons Lucas ne pourrait pas se battre et il ne serait plus là aujourd'hui...

 

J'attends ce soir avec impatience, Julien va enfin pouvoir venir voir son fils. J'ai hâte, les dernières heures sont longues, il faut attendre 18h parce qu'il faut qu'il aille chercher Jade à l'école avant... J'ai expliqué à Lucas qu'aujourd'hui Papa serait là, j'espère que ça va lui donner envie de se battre encore plus fort !

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 23:38

 

Oui oui, bien sûr que je parle à Lucas. Il n'y a que ça que je puisse faire d'ailleurs, avec quelques calins mais avec les gants en latex c'est compliqué, surtout avec sa peau autant abimée... Je lui parle pendant des heures, je lui lis des histoires, je lui chante des chansons... Je ne sais pas s'il entend, mais je n'ai rien à perdre, et je me dis que si ça peut l'aider un tout petit peu c'est déjà ça !

 

Ce midi j'ai vu le médecin pour faire le point, et il m'a dit : "Lucas est toujours dans une situation très délicate, mais les résultats d'aujourd'hui nous permettent d'être un peu plus optimistes. Il faudrait qu'il se maintienne dans cette voie, on est loin d'être sorti d'affaire, ce n'est pas gagné, mais ce sont les premiers signes positifs qu'on a depuis le début alors ce n'est pas le moment de lâcher. C'est un battant votre petit garçon, on sent qu'il a la rage de vivre. Jusque là on était très inquiets, maintenant on commence à l'être un peu moins. Les jours qui viennent vont être décisifs et on espère bien qu'il va nous surprendre."

 

Bon, il faut quand même modérer tout ça. Ils ne peuvent toujours pas me donner de pronostic, quand  je lui ai demandé s'ils prévoyaient de le réveiller, il a répondu qu'actuellement ce n'était pas envisageable, et quand je lui ai demandé s'ils pensaient qu'il allait s'en sortir, il a répondu qu'ils ne pouvaient pas se prononcer, que demain ça pouvait continuer à s'améliorer comme empirer de nouveau, et qu'ils restaient très inquiets encore notamment pour les poumons et le rein. Pfffff, le deuxième rein nous aurait été bien utile quand même en ce moment, parce que celui qui reste souffre pas mal...

 

Bref, ça a été un peu la douche froide après les paroles "rassurantes" qu'il avait eues juste avant... Mais quand même, ça fait des jours et des jours qu'on n'avait vraiment RIEN de positif, que c'était chaque fois pire que la veille, alors ce soir je me raccroche à tout ce qu'il m'a dit de positif. Il faut être positif, sinon on ne tient pas, ce n'est pas possible. Je me répète ses paroles en boucle, mon fils est un battant et il pourrait bien les surprendre.

 

J'ai appelé Julien immédiatement après, mais avec toutes ces émotions je pleurais tellement au téléphone que je n'arrivais pas à parler, et en m'entendant comme ça, lui il a pensé au pire et il commençait à paniquer... Finalement j'ai juste réussi à dire "ça va mieux" et il a fallu qu'il attende plusieurs minutes pour avoir la suite. Pauvre chéri, je lui ai fait une belle frayeur !!!!!!

 

Ce soir je suis vidée, vraiment, mais je vais enfin pouvoir dormir un peu, le coeur moins lourd même si l'avenir reste incertain. Et comme l'aurait dit mon Lucas, plus que deux dodos et je pourrai rentrer dormir chez moi, à la maison, avec Jade et Julien. Enfin... Ils me manquent tellement !!!!!!

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 23:57

 

Les mots me manquent ce soir, je ne sais pas quoi écrire. J'ai l'impression de ne plus rien maitriser, la situation m'échappe complètement, je ne sais même pas exactement comment va Lucas... Selon les mots du médecin : "Ni mieux, ni pire". Ce qui ne m'avance pas beaucoup finalement parce qu'hier non plus je n'arrivais pas à savoir clairement quelle était la gravité de son état. En fait je crois qu'ils ne savent pas. D'une heure à l'autre ça change... Alors ils se réfugient derrière leurs paramètres, mais moi je n'y comprends rien, pour moi c'est du chinois. C'est désespérant, et ne pas savoir augmente encore les angoisses...

 

En début d'après-midi j'ai vu Céline, l'amie dont je parlais hier. Difficile au début de trouver les bons mots, les bons gestes, autant pour elle que pour moi d'ailleurs, on n'était pas très à l'aise, et puis c'est passé. Ca m'a fait du bien de la voir, de me reposer sur elle pendant une heure et de lâcher un peu la pression qui s'était accumulée, mais dans ces moments-là on se rend compte aussi qu'on est vraiment seuls face à tout ça et que personne ne peut comprendre ce que nous traversons. L'écart avec "la vraie vie" est énorme, comme si nous vivions dans deux mondes parallèles qui n'avaient rien à voir l'un avec l'autre, et me suis sentie vraiment très seule, incomprise. Impossible de mettre des mots sur les sentiments qui je ressens, les doutes, les angoisses, la peur. Il faut le vivre pour le comprendre... Malgré tout j'ai été touchée et heureuse de sa présence, et j'ai même eu les larmes aux yeux en la voyant parler à Lucas avec autant de douceur et de tendresse. Elle repassera peut être dans la semaine si elle peut...

 

Et puis la grande nouvelle de la journée, celle qui me redonne la force de tenir encore un peu, c'est que les médecins ont dit que Julien pourrait probablement venir en fin de semaine. Enfin !!!!!!! C'est long, mais ils ne veulent courrir aucun risque pour Lucas... J'espère aussi pouvoir voir un peu Jade ce weekend, on va voir comment on peut s'organiser. Ils me manquent tellement !

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 23:59

 

Visiblement mon dernier message a suscité beaucoup de réactions, et qui vont toutes globalement dans le même sens. Vous avez raison, ce blog a vu le jour au départ pour me permettre d'y déposer tout ce que j'avais sur le coeur et de parler de ce qui était trop dur à aborder avec mes proches. Et c'est indéniable, ce blog est devenu au fil du temps un véritable exutoire pour moi, surtout en cette période particulièrement difficile. Sans compter vos nombreux messages et cette chaine d'amitié qui s'est créée petit à petit, que j'étais loin d'imaginer au tout début et qui m'apporte énormément.

 

Je vous "dois" aussi quelques nouvelles, vous qui nous suivez avec assiduité depuis plusieurs mois, qui nous apportez votre soutien dans chaque épreuve, qui gardez Lucas dans vos pensées et qui vous inquiétez pour lui...

 

Mais ça me gêne de laisser un témoignage aussi sombre pour d'éventuels parents qui passeraient par le même chemin que nous, je ne veux pas faire peur et les démoraliser, alors nous verrons bien dans quelques temps, mais je pense que certains passages seront sans doute effacés quand Lucas ira mieux.

 

Pour en revenir à Lucas, les nouvelles ne sont pas très bonnes. J'ai vu le médecin ce matin qui m'a dit qu'ils étaient inquiets parce que l'infection n'était toujours pas contrôlée, qu'à cause de l'aplasie Lucas ne pouvait pas se défendre par lui-même et que pour l'instant les antibiotiques n'étaient pas assez efficaces. Ils vont donc les modifier à partir de demain pour voir comment ça évolue, ou en rajouter d'autres, je n'ai pas bien compris. Il a aussi été transfusé en globules rouges et en plaquettes (vu les résultats de la prise de sang ce n'était pas du luxe) et ponctionné du liquide qu'il avait dans les poumons... Et puis cet après-midi, après avoir bien réfléchi, on a pris la décision de mettre Lucas en "sommeil artificiel" pour l'aider à respirer et soulager son coeur. Le médecin m'a dit qu'il n'avait pas assez de force pour respirer et en même temps lutter contre l'infection, et que si on l'endormait il pourrait mieux se battre. J'ai dit oui, si ça peut aider je veux bien tout essayer, mais c'est dur de le voir comme ça, complètement dépendant des machines. J'ai l'impression qu'on a encore franchi une étape dans la descente aux enfers... S'il ne se réveille pas, on ne se sera même pas dit au revoir.

 

Voilà... Difficile d'encaisser tout ça, difficile aussi de l'annoncer à Julien, puis de trouver les mots pour Jade, parce qu'il faut bien qu'on lui explique ce qui se passe à elle aussi, ou au moins le minimum. Et puis appeler la famille, les amis, et toujours répéter les mêmes choses, choisir ses mots pour leur faire le moins mal possible, essayer de ne pas craquer au téléphone, parce que c'est déjà assez dur comme ça pour tout le monde... Je pense que ça vous fera plaisir de le savoir,demain une amie qui est infirmière viendra passer un peu de temps ici avec moi. Normalement on a pas le droit aux visiteurs autres que les parents, mais vu la situation avec Julien et comme elle est infirmière ils sont d'accord pour faire une exception pour une fois. Ca va me faire du bien je pense...

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 23:59

 

Pas grand chose de plus à dire. La fièvre est toujours là et on n'arrive pas à la faire descendre. Il a froid, il grelotte, mais interdiction de le couvrir... Et puis ça le fait délirer, tout à l'heure dans son demi-sommeil il s'est mis à crier en secouant la tête dans tous les sens. Je lui ai caressé le bras pour le réveiller doucement mais même les yeux ouverts il continuait, et il a repoussé mes mains d'un coup, il ne voulait pas qu'on le touche...

 

En dehors de cet épisode, aucune activité aujourd'hui de la part de Lucas. Jusqu'ici je réussissais à garder un contact avec lui, au moins pendant quelques instants, avec la télé, ou une histoire, une chanson, un massage... Mais là rien de rien, il ne réagit plus du tout. Pourtant à certains moments il a les yeux ouverts. L'infirmière m'a dit que c'était parce qu'il utilisait toute son énergie pour combattre l'infection. Ou peut être aussi à cause des médicaments. Ou les deux...

 

Ca fait bizarre de se retrouver en réa, avec l'équipe qui s'est occupée de lui après l'opération. En dehors de la difficulté de la situation en elle-même, c'est dur moralement d'être replongé dans un service qui est lié à autant de moments difficiles, et où la douleur était particulièrement présente. J'ai encore en tête les souvenirs de Lucas dans les moments les plus durs... Une infirmière avec qui on avait pas mal discuté la dernière fois est venue me voir, et elle m'a dit que pour eux aussi c'était dur de le voir de retour ici dans cet état, alors qu'il y a un mois il sortait du service relativement en forme.

 

Je lui ai demandé si Lucas allait aller mieux rapidement et elle m'a répondu qu'il fallait attendre, qu'on ne pouvait pas se prononcer maintenant. Elle fuyait mon regard et a vite changé de sujet. Depuis, ses paroles résonnent en moi. Quelle est vraiment la gravité de son état ? Que cachaient ces paroles évasives ? Savait-elle des choses qu'on ne me dit pas ? Les médecins maitrisent-ils vraiment la situation ?

 

Et s'il ne s'en sortait pas ? Si les effets de la greffe étaient finalement plus dévastateurs encore que le cancer lui-même et avaient raison de lui ? Ca ne peut pas s'arrêter comme ça, ce n'est pas possible, pas maintenant, pas après tout ce qu'il a subi et surmonté avec tant de courage. Il allait tellement bien il y a encore deux semaines, quand nous étions en vacances tous les quatre, il profitait tellement de la vie. Et maintenant il est là, allongé sur ce lit d'hôpital, dans ce service de réa, branché à toutes ces perfusions, le corps détruit par la chimio, envahi par ces vilaines bactéries qui jouent avec sa vie... Où est la justice là-dedans ? Qu'a-t-on fait pour mériter ça ? J'ai tellement de haine envers toutes ces épreuves qui nous sont imposées !

 

Pour répondre aux questions des commentaires, quelques nouvelles du reste de la famille... Julien est toujours au fond du lit, toujours aussi mal. Le médecin est repassé aujourd'hui et l'a mis sous antibiotique car il tousse beaucoup. Jade va mieux, demain elle va à l'école, ça va lui faire du bien de sortir et d'avoir l'esprit occupé parce qu'elle s'inquiète beaucoup pour son petit frère et l'éloignement lui pèse, surtout qu'elle ne le voit plus à la webcam. On essaye d'être les plus rassurants possible dans les informations qu'on lui donne, mais que dire en ce moment ? Pour Julien aussi c'est très dur moralement, il culpabilise énormément de ne pas pouvoir être là avec son fils, et de me laisser seule pour tout gérer. Pourtant on ne peut pas faire autrement... Pour l'instant Mamy tient le coup, elle a été vaccinée j'espère qu'elle résistera au virus.

 

Quant à moi, même si c'est dur, je peux difficilement quitter Lucas pour aller "me relaxer" comme certains me l'ont suggéré. Etre là, c'est tout ce que je peux faire pour aider un peu mon fils à se battre, alors tant que je peux, je reste. C'est bien peu, mais c'est tout ce que je peux faire... Surtout que dès que je quitte la chambre (pour aller aux toilettes par exemple), il angoisse tellement que toutes les machines se mettent à sonner !

 

J'ai beaucoup réfléchi aujourd'hui, et je ne sais pas si je peux décemment continuer de partager ici les épreuves que Lucas traverse en ce moment. Par respect pour lui, par respect pour vous, et surtout par respect pour les parents d'enfants malades qui tomberont sur ce blog un jour ou l'autre, et qui chercheront à s'informer et à se rassurer avant que leur enfant se fasse greffer. Je ne veux pas faire peur... or le témoignage que je laisse actuellement est tout sauf positif.

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 23:52

 

Lucas a été transféré en réanimation en milieu de matinée. Quand j'ai appelé en milieu de nuit ils m'ont dit qu'il était stable, mais quand je suis arrivée ce matin le discours était bien différent et ils m'ont avoué qu'il avait passé une mauvaise nuit et qu'ils étaient en train de voir avec la réa pour le descendre. Super... et on comptait nous prévenir quand ?

 

Certaines fois ils nous font porter énormément de responsabilités alors que nous ne sommes pourtant pas médecins, et à d'autres moments on a l'impression de ne pas compter et ils agissent comme si on n'existait pas, sans même juger bon de nous tenir au courant... Pourtant, on est ses parents !!!!!

 

Il est branché et scopé de partout, il y a des fils de tous les côtés et il a carrément le masque à oxygène. Ca fait mal de le voir comme ça. En trois jours l'évolution a été fulgurante. Je ne sais plus à quoi me raccrocher, tous les jours la situation s'aggrave et se complique, à chaque fois je me dis que le lendemain ça ira mieux, mais non... Que va-t-il encore arriver demain ?

 

La réa, le service par excellence où la vie ne tient qu'à un fil et où tout peut basculer d'une seconde à l'autre... La greffe me faisait peur, mais là c'est carrément terrifiant. En plus il est en aplasie profonde et il n'est plus en chambre stérile, ce qui signifie qu'il est donc à la merci de tous les microbes qui circulent. Ils prennent toutes les précautions possibles en réa mais ce n'est pas pareil, le risque est bien présent, surtout que dans ce genre de service les patients sont souvent là pour des infections graves, avec des bactéries multirésistantes et encore plus difficiles à traiter...

 

Je suis épuisée, je ne sais pas si je tiendrai la distance, c'est vraiment dur...

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 22:57

 

Lucas ne va pas mieux, la fièvre continue de grimper, signe que l'infection n'est pas contrôlée, il est toujours sous oxygène et son état s'est encore dégradé. Il a été question de le descendre en réanimation, mais le médecin a finalement décidé qu'il valait mieux attendre et voir comment ça évoluait. Il est vraiment limite, mais le descendre signifierait le sortir du milieu stérile, et il faut bien mesurer le risque...

 

C'est dur, vraiment dur... En plus on arrive au weekend, et il n'y aura que le médecin de garde en cas de problème... J'ai peur pour mon loulou, là je sens que les médecins ne contrôlent plus vraiment, ils ne disent plus "c'est normal, on va faire ci ou ça", mais "on attend, on va voir comment ça évolue, on espère que". Je me sens perdue, j'aimerais vraiment que Julien soit là pour partager un peu cette responsabilité.

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 23:59

 

Lucas a pleuré toute la nuit dernière parce qu'il n'avait pas Doudou. Pourtant il avait deux autres peluches dans son lit, mais ce n'était pas pareil... L'infirmière est passée plusieurs fois le consoler mais rien n'y faisait, alors vers 4h du matin elle est allée chercher une peluche en sachet stérile qu'ils gardent pour offrir aux enfants qui fêtent leur anniversaire dans le service, et elle lui a donné en lui disant que le nounours avait peur tout seul parce qu'il avait perdu sa maman, qu'il avait besoin d'un gros calin pour s'endormir et qu'elle lui confiait parce qu'elle savait qu'il en prendrait soin. Lucas a été d'accord, et il s'est enfin endormi avec la peluche. Je ne remercierai jamais assez cette équipe qui fait un travail formidable avec nos petits, ils en prennent soin et veillent sur eux comme s'il s'agissait de leurs propres enfants. Heureusement aujourd'hui Doudou a enfin retrouvé sa place, et depuis Lucas le serre fort contre lui sans le lâcher une seconde.

 

Pour répondre à certains d'entre vous, non Doudou n'a pas de copie ni de rechange. On a cherché longtemps quand il était petit ,et on a fini par lui trouver un jumeau, mais ça n'a pas plu du tout à Lucas. Doudou c'est Doudou, un point c'est tout, et il sait très bien faire la différence avec l'autre...

 

Côté médical, ça ne va toujours pas fort. La fièvre a continué de monter la nuit dernière et toute la journée aujourd'hui, il y a bien une infection mais pour l'instant on ne sait pas laquelle. Ils ont rajouté de nouveaux antibiotiques dans la perf, un peu "au hasard", pour couvrir le plus large possible en espérant que ce soit efficace. Lucas est de plus en plus mal, il a commencé à avoir des difficultés à respirer alors ils ont dû lui mettre des lunettes d'oxygène. Ce soir je suis restée plus tard et quand je suis partie il semblait aller un peu mieux. J'espère que tout ira bien cette nuit... Il a Doudou pour veiller sur lui, mais je ne suis pas sure que ce soit suffisant !

 

 

Repost 0
Publié par Sophie, la maman de Lucas
commenter cet article

Présentation

  • : Lucas, sa vie, son combat.
  • Lucas, sa vie, son combat.
  • : Le combat de Lucas, 5 ans au moment du diagnostic en 2011, contre une vilaine maladie appelée neuroblastome métastatique de stade IV (cancer pédiatrique). Un récit écrit par sa Maman au jour le jour pour partager avec vous les petits et gros soucis du quotidien tout au long de cette épreuve. Laissez un commentaire lors de vos visites ça nous fera très plaisir.
  • Contact

Recherche

Les Autres Petits Guerriers Touchés Par Le Neuroblastome